7 conseils si tu retournes vivre chez tes parents

7 conseils si tu retournes vivre chez tes parents

Depuis le mois de juillet 2017, je suis retournée vivre chez mes parents. Ayant terminé mes études et étant à la recherche d’un premier emploi, c’est avec une petite appréhension que j’ai fait mes cartons et mes valises pour retrouver ma chambre d’adolescente. Cela faisait 6 ans que j’avais pris mon indépendance et que je menais ma petite vie tranquille en ne rentrant bien souvent que pour les vacances. Je suppose que je suis loin d’être la seule dans cette situation et je vais donc vous partager quelques conseils que j’aurais aimé recevoir avant de retourner vivre chez mes parents.

1 : Reprendre le rythme et la façon de vivre de ses parents

reveil

Dès le retour chez mes parents, la première chose à laquelle j’ai dû me réhabituer, c’est leur rythme. Quand j’habitais seule, je vivais un peu au gré de mes envies et selon mes besoins. Bien que je n’aie jamais trop aimé être décalé de la “vie sociale”, j’avais pour habitude de me coucher régulièrement très tard dans la nuit et de me lever le lendemain après midi, de sauter certains repas ou de manger à n’importe quelle heure. Chez mes parents, on déjeune entre 12h et 14h et on soupe vers 20h. Comme toute vie en communauté, il faut faire des efforts pour que tout le monde se sente le mieux possible ! Nos parents ont souvent une routine à laquelle ils sont habitués depuis longtemps. Je ne me voyais pas vivre autrement que selon leur rythme. Un maître mot : ré-a-dap-ta-tion !

2 : Participer !

participer

Tes parents ne sont plus ceux qu’ils étaient à ta sortie du lycée. Ils ont pris quelques années et menaient tranquillement leur vie, avec leurs habitudes, avant que tu ne débarques. Le retour d’un enfant devenu (presque) adulte peut donc bouleverser leur routine. L’occasion a fait que mon frère est aussi revenu vivre chez nos parents seulement quelques mois après moi. D’autant plus de changements pour eux ! L’idéal est donc, dans la mesure du possible, de réapprendre à participer aux tâches quotidiennes de la maison. Vous n’êtes pas à l’hôtel ! Personnellement, j’en ai profité pour les aider à faire ce qu’ils n’avaient pas le temps de faire eux : quelques petits travaux, un peu de pâtisserie et de ménage … Ils seront les plus heureux !

3 : Ne pas oublier que tu n’es pas (vraiment) chez toi

Il va falloir prendre l’habitude d’entendre dire :“Tu feras ce que tu veux quand tu seras chez toi !”. Compréhensible, les parents ne voudront peut-être pas que tu fumes ta clope depuis ta fenêtre, que tu décides de te faire à manger en plein milieu de la nuit ou que tu joues de la guitare électrique alors qu’ils lisent tranquillement au coin du feu. Prends ton mal en patience, dans quelques temps tu pourras faire ce que tu veux. Mais ne laisse pas tes parents t’interdire tout et n’importe quoi !

4 : Savoir s’éloigner et prendre du temps pour soi

montagne

A force de vivre les uns sur les autres, des tensions peuvent parfois se développer. Il est donc important de prendre du temps pour soi et de s’éloigner un peu de la maison. Quand je sens que tout m’énerve et que je ne supporte plus rien, je n’hésite pas à accepter une sortie entre amis, voire  à partir en “vacances” quelques jours dans un autre endroit, avec d’autres personnes. Et ça fait le plus grand bien !

5 : S’attendre à la compassion de ses amis

Oui, il va falloir prendre l’habitude d’entendre les autres dire “C’est pas trop dur ?”, comme si tu faisais un road-trip en enfer ! Le retour chez les parents c’est un peu le truc que tout le monde redoute, surtout si tu étais déjà indépendant avant ça. Alors pas facile parfois de faire comprendre à ses amis et son entourage que c’était la seule solution pour toi et que, même s’il y a certains inconvénients, ce n’est pas si mal finalement (tant que c’est temporaire).

6 : Prendre du recul sur sa situation

think

Bien souvent, la situation temporaire se transforme en situation un peu trop permanente (c’est pas facile pour tout le monde de trouver rapidement du travail dans son domaine).  Tu as beau te dire que tu vas finir par trouver un job, que tu as toutes les compétences nécessaires et que t’es une personne formidable, les candidatures refusées, le manque d’indépendance, l’impossibilité de faire des projets, ça finit quand même par plomber le moral. Mais attention à ne pas broyer du noir pendant trop longtemps ! Il ne faut pas se renfermer sur soi-même. N’hésite pas à parler avec des amis dans la même situation que toi pour trouver du soutien. Et puis si ça dure trop, pourquoi ne pas voler vers de nouveaux horizons ? Tout est possible : prendre un petit job et économiser pour partir en voyage, tenter un service civique pour obtenir une nouvelle expérience, se consacrer à de nouveaux projets ! Mon projet à moi a été d’ouvrir un blog et ça me permet de rester active tout en faisant quelque chose que j’aime et que je pourrais valoriser plus tard.

7 : Profiter des bons moments passés en famille

Le dernier conseil que je pourrais te donner serait de profiter au maximum de cette situation un peu particulière. Rares seront les moments dans ta vie où tu auras de nouveau l’occasion de passer plus de temps que ça avec ta famille. Puisqu’une fois un job trouvé on quitte définitivement ses parents pour construire sa propre vie. Alors profites-en à fond ! Donne leur de ton temps, aide les à réaliser des projets, part en vacances avec eux ! Ma maman aimerait beaucoup plus voyager à l’étranger mais elle n’a pas forcément le temps et l’habitude. J’ai pu organiser pour elle des vacances en Espagne et nous sommes partis à quatre à Madrid et à Tolède. Elle était la plus heureuse et j’étais aussi heureuse qu’on puisse visiter ensemble des villes dans un pays étranger.

Retourner vivre chez ses parents a ses avantages et ses inconvénients. Quoi qu’il en soit, cela devient de plus en plus inévitable et il ne faut pas prendre ça de façon négative. Il s’agit d’un passage de sa vie parfois un peu instable où l’on a du mal à se projeter, mais c’est aussi une période où on peut justement prendre du temps pour réfléchir sur ce qu’on veut vraiment dans sa vie. J’espère que ces quelques conseils pourront être utiles à certains d’entre vous !

2 Commentaires

  1. 30 décembre 2017 / 14 h 38 min

    C’est un joli article original. Je n’ose imaginer un retour chez mes parents, y passer quelques jours est parfois compliqué. Heureusement, je touche du bois, je n’ai pas eu à le faire, et si jamais ça arrivait, ce serait par choix, pour développer une entreprise.
    Bon “courage” à toi dans ta recherche d’emploi !

    • eulalie-veaute
      30 décembre 2017 / 18 h 14 min

      Merci beaucoup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *